Où est le devoir de mémoire de Hamois?

ECOLO Hamois avait déposé la motion contre les visites domiciliaires à l’ordre du jour du conseil communal du 5 mars (Visible ici) pour montrer son désaccord par rapport à ce projet de loi (qu’est-ce que les visites domiciliaires?).

Une motion a bien été votée majoritairement sur la problématique, mais après amendements de la majorité MR-PS-CDH (leurs amendements ici). Le texte a alors été complètement vidé de sa substance pour laisser place à une motion bien trop timide à notre goût.

En gros, la motion de la majorité rappelle simplement :

  • Que la visite domiciliaire doit être d’abord validée par un juge d’instruction ;
    → Juge d’instruction que le gouvernement fédéral MR – NVA actuel essaie de supprimer. Qui va contrôler ces perquisitions après leur disparition ?
  • Que les hébergeurs ne risquent rien ;
    Légalement oui. Mais qu’en est-il du traumatisme pour la famille, et en particulier des enfants, de se faire réveiller à tous moments de la journée, et cela dès 5h du matin, par des policiers en uniforme pour emmener une personne de force ?
  • Qu’il existe toujours l’exception humanitaire ;
    → Jusqu’à quand ? Il s’agit d’un premier pas vers le délit de solidarité.
  • Que les travaux sont actuellement suspendus ;
    Pour nous, cétait donc bien le moment de donner son avis et de montrer son opposition à ce projet de loi.

Et donc, la commune de Hamois :

  • Incite les sans papiers à déposer une demande d’asile en Belgique ;
    C’est mal connaître la convention Dublin qui oblige les réfugiés à déposer leur demande d’asile dans le premier pays où ils arrivent en Europe. De nombreux migrants sont donc renvoyés en Italie, pays qui a déjà des difficultés à gérer sa crise de l’asile et où les conditions d’accueil sont déplorables. Agir de la sorte, c’est juste se décharger du problème et rejeter la patate chaude au pays voisin.
  • Soutient la politique migratoire actuelle du gouvernement MR-NVA
  • Invite le gouvernement à préciser le cadre légal des visites domiciliaires suite aux différents avis émis ;
    Ce qu’il va déjà faire. De plus, en voulant préciser le cadre légal, n’est-ce pas en quelque sorte déjà approuver l’idée de ces visites domiciliaires? Alors que celle-ci est a rejeter pour son principe même.

En conclusion donc, la majorité a voté pour un texte tiède qui ne remet pas du tout en cause ces perquisitions. ECOLO Hamois a pourtant rappelé que ces rafles des sans-papiers rappellent les temps sombres de notre histoire et qu’elles auront désormais lieux jusque dans le domicile privé de citoyens solidaires. C’est pour cette raison que le groupe désirait une motion forte invitant le Gouvernement à reconsidérer sa position et invitant le Parlement à rejeter le projet de loi.

Et nous tenons à remercier toutes les personnes qui sont mobilisées en envoyant des mails à l’ensemble du conseil.

Share This