L’enquête éolienne se clôture donc, mais qu’en dire ? La majorité, après avoir reçu les avis des habitants et de la CCATM, a remis son avis sous forme d’une délibération qui a été approuvée avec quelques tergiversations à l’unanimité par la majorité contre l’opposition Ecolo.

Cette délibération peut néanmoins être qualifiée de synthèse de tous les arguments anti-éoliens qui se répandent un peu partout pour le moment.

Face à une telle charge « anti-éolienne », il nous a paru intéressant de nuancer, voir de rétablir une certaine objectivité par rapport aux arguments utilisés (voir ci-dessous).

Nous en retiendrons en tout cas qu’à Hamois, les problèmes de réchauffement climatique ne semblent pas être la préoccupation de la majorité, et que demander, comme elle le fait, que le territoire de la commune soit « extrait de la cartographie » relève, ni plus ni moins, du syndrome NIMBY ou encore « Not in my Back Yard », « Pas dans mon jardin » en français. Autrement dit, on n’est pas contre les éoliennes (heureusement, certains de la majorité le pensent quand même), mais pas chez nous…

D’autant qu’à la question de savoir ce que la majorité prônait comme autres alternatives au développement des éoliennes (car bien-sûr nous sommes conscients que les éoliennes ne sont pas la solution à elles seules), la majorité est restée bouche bée, nous renvoyant à un « autre débat » (apparemment, il faut dissocier les débats…).

Enfin, quant à l’impact paysager des éoliennes, premier argument des « anti », avec lequel nous sommes bien évidemment d’accord dans une certaine mesure, nous aimerions juste leur rappeler que, si nous ne faisons rien pour combattre le changement climatique, l’augmentation des températures aura un impact significatif sur la faune et la flore, et par conséquent également sur le paysage qui nous entoure.

Mais il s’agit là de réfléchir à long terme, et là il y en a encore beaucoup de travail à effectuer de la part de notre majorité…

Share This
%d blogueurs aiment cette page :