Pourquoi les énergies renouvelables ?

En très bref : parce que les centrales nucléaires, du genre Fukushima, qui ne sont pas à 100% sûres, quoi qu’on en dise, ce n’est pas l’avenir ! De plus, les changements climatiques dus aux activités de l’Homme sont de plus en plus inquiétants et entraineront de très nombreux problèmes à l’avenir. D’où la nécessité de se fixer des objectifs ambitieux à la hauteur des défis énergétiques qui nous attendent.

Les objectifs en termes de productibles éoliens vont donc dans ce sens… pour autant que développement des énergies renouvelables, dans lequel s’inscrit l’éolien, se fasse correctement. Ce qui est l’objet du cadre de référence éolien.

De quoi parle-t-on exactement ?

Ce cadre de référence, adopté par le Gouvernement Wallon en février 2013 , vise à remplacer une situation anarchique du « premier arrivé-premier servi » que nous connaissons actuellement, pour arriver à une situation plus cohérente : à quoi ça sert de « condamner » un terrain à potentiel venteux et à paysage non extraordinaire en ne plaçant qu’une ou deux éoliennes, alors qu’un projet plus réfléchit permettait justement de voir le territoire dans sa globalité et d’analyser, en conséquence, le territoire le plus propice pour l’installation d’éoliennes et le moins dommageable pour les riverains. Sachant, par ailleurs, que la procédure de délivrance de permis pour un projet de la sorte reste, quant à elle, la même qu’avant.

Une gestion plus cohérente du territoire est donc la raison d’être de l’actualisation du cadre de référence. Celui-ci ayant redéfinit la manière dont devait se concevoir l’implantation des éoliennes.

Et c’est ce cadre de référence qui a été traduit en cartes. Cartes qui sont soumises à enquête publique aujourd’hui.

La cartographie est une cartographie dite « positive », à savoir qu’elle exclut toutes les zones pour lesquelles il a été considéré que l’implantation d’éoliennes n’était pas opportune, à savoir :

– Trop près des habitations : c’est pourquoi une distance par rapport aux habitations (4 fois la hauteur du mât), soit en principe 600 mètres a été respectée ;
– Dans un grand nombre de zones exclues (zones d’habitat, zones forestières, zones naturelles protégées, etc.) ;
– Certaines zones qualifiées de couloirs migratoires.

Sont donc exclus, à ce titre, environ 97,5% du territoire wallon. Restent donc environ 2,5 % de zones, sur l’ensemble du territoire wallon, susceptibles d’accueillir des éoliennes. Notons néanmoins que, parmi ces zones, seules une partie d’entre elles accueilleront réellement des éoliennes.
Pourquoi ? Car des critères d’exclusions des mâts entre eux ont été définis dans le cadre de référence. Plus précisément, des règles en matière d’encerclement (l’idée est de respecter, pour chaque zone d’habitat, un champ visuel libre de toute implantation éolienne (angle de 130° sur une longueur de vue de 4 km, qui peut être prolongé sur 9 km en fonction des résultats de l’étude d’incidence) ou encore d’interdistance entre sites éoliens (de 4 à 6 km en fonction de ce que le paysage est à courte ou à longue vue).

Une fois la carte adoptée, un décret organisera une procédure d’appel à projets, lots par lots, pour faire en sorte qu’émerge le ou les meilleurs projets susceptibles d’atteindre le productible définit sur le lot considéré. Seuls les meilleurs projets, c’est-à-dire ceux qui auront le moins d’impact sur le cadre de vie et qui proposeront la plus grande participation citoyenne et communale, seront retenus. Et certaines zones favorables actuelles seront donc exclues.

Combien d’éoliennes potentielles sur la commune de Hamois ?

Au-delà des chiffres qui créent l’émoi, revenons à des calculs simples.

La cartographie est divisée en lots. La commune de Hamois est concernée par les lots 12, 13 et 14, sachant que ces lots s’étendent également sur les communes voisines.

Chaque carte de lot précise le productible existant, ainsi que le productible projeté. Il faut considérer qu’une éolienne produit, actuellement, au minimum 5 GW/h.

Qu’est-ce que ça donne ?

Lot 12 :
Ciney, Biron, Leignon, Pessoux, Chapois, Haversin, Forzée, Chevetogne, Nettinne, Sinsin, Heure, Moressée, Barvaux-Condroz, Failon, Buzin, Verlée, Jeneffe Havelange, Maffe, Méan, Odet, Bois-et-Borsu
Et, pour Hamois : Emptinne-Hamois-Achet-Mohiville-Scy-Haie Jadot.

35 GWh/an (=existant) + 59GWh/an (=supplémentaire) pour un total de 94 GWh/an.
12 éoliennes potentielles supplémentaires sur tout le territoire de ce lot.

La partie de la commune concernée par ce lot est estimée à 3773 ha, et donc, 49% du territoire de la commune de Hamois => Et donc, même si le calcul est un peu biaisé car les zones favorables ne sont pas réparties de manière homogène sur tout le lot, on peut néanmoins considérer que le productible de ce lot est estimé à 6 nouvelles éoliennes situées sur le territoire de notre commune.

Qu’observe-t-on sur ce lot ?

– Des zones favorables à Failon, Emptinne, ainsi qu’à hauteur des bois de Porcheresse sur Achet/Mohiville. Néanmoins, il est fort probable que ces zones soient concernées par des critères d’exclusions (règles de l’encerclement et de l’interdistance entre les sites).
– Par ailleurs, que penser de la zone située près du champ de Pessoux, le long de la N4 ?

Lot 13 :
Barsy, Flostoy, Montegnet, Sorée, Florée, Ossogne, Petit Avin, Paille, Goesnet, Filé, Jalet, Matagne, Haillot, Ohey, Haut-Bois, Fond de Chaumont, Goyet, Thon, Samson, Bonneville, Coutisse, Hautebise, St Mort, Bois de Goesnes, Ahin, Solières, Perwez, Andenne, Huy.
Et, pour Hamois : Frisée-Schaltin.

0GWh/an (= existant) + 103 GWh/an (=supplémentaire) pour un total de 103GWh/an.
20 éoliennes potentielles supplémentaires sur tout le territoire de ce lot.

La partie de la commune concernée par ce lot est estimée à 1615 ha, et donc 21% du territoire de la commune de Hamois. Et donc, même si le calcul est un peu biaisé car les zones favorables ne sont pas réparties de manière homogène sur tout le lot, on peut néanmoins considérer que le productible de ce lot est estimé à 4,2 nouvelles éoliennes situées sur le territoire de notre commune.

Qu’observe-t-on sur ce lot ?

Une grosse zone à Schaltin ainsi qu’à Florée, mais qui risquent de s’exclure l’une l’autre en fonction des critères d’exclusion.

Lot 14 :
Wiesme, Petite Hour, Hérock, Houyet, Herhet, Gendron, Celles, Grande Trussogne, Conjoux, Mont Gauthier, Fenffe, Ronvaux, Corbion, Conneux, Achêne, Sorinnes, Thynes, Dinant, Lisogne, Purnode, Les Roches, Yvoir, Godinne, Lustin, Maillen, Courrière, Tri d’Avillon, Sorinnes, Assesse, Le Hameau, Spontin, Sovet , Halloi, Taviet.
Et, pour Hamois : Natoye-Emptinal.

71GWh/an (=existant) + 24GWh/an (=supplémentaire) pour un total de 95GWh/an.
Total de 5 éoliennes potentielles supplémentaires sur tout ce territoire.

La partie de la commune concernée par ce lot est estimée à 2270ha et donc, 29% du territoire de la commune de Hamois => Et donc, même si le calcul est un peu biaisé car les zones favorables ne sont pas réparties de manière homogène sur tout le lot, on peut néanmoins considérer que le productible de ce lot est estimé à 1,5 nouvelles éoliennes situées sur le territoire de notre commune.

Qu’observe-t-on sur ce lot ?

Une zone moyenne située en partie sur Braibant, de part et d’autre de la chaussée de Namur, entre la N4 et le bois des Aunes, ainsi que quelques zones à Emptinne. Il y a néanmoins de fortes probabilités que ces zones soient concernées par des critères d’exclusion également.

En conclusion, en termes de productible, ce ne sont pas 60, comme on a pu l’entendre, mais bien 11,7 éoliennes qui seront potentiellement construites sur le territoire de notre commune. En termes de surface, si l’on peut considérer qu’environ 9% du territoire de la commune (6% en zone favorable sans contrainte, et 2,8% en zone favorable avec contrainte) seront potentiellement concernés, on observe néanmoins que de nombreuses zones favorables feront l’objet de critères d’exclusion en fonction des règles d’encerclement et d’interdistance entre sites.

C’est sur des éléments de la sorte que porte l’enquête publique !

Est-ce que, en fonction des éléments que vous connaissez en tant qu’habitants de la commune, vous voulez faire des commentaires sur :

– des éléments que vous connaissez, et que les cartographes qui ont traduit le cadre de référence sur la carte, n’ont pas intégrés ?

– vos préférences en termes d’implantation des éoliennes : faut-il privilégier les endroits le long des grands axes ?

– Y a-t-il des superficies que vous considérez comme trop petites pour développer des projets éoliens, au détriment d’autres que vous considérez plus adaptées ?

– …

Alors, n’hésitez plus, mobilisez-vous pour faire entendre votre voix! Et ne laissez pas le champ libre à ceux qui ne veulent pas voir que notre monde évolue, et qui préfèrent l’anarchie à une régulation car, quoi qu’ils en disent, les énergies renouvelables font heureusement partie du présent !

Vos avis sont attendus jusqu’au 30 octobre. Toutes les infos sont disponibles sur le site :
http://spw.wallonie.be/dgo4/eolien/

Share This
%d blogueurs aiment cette page :