Globalement, il s’agit pour nous d’un programme qui s’inscrit dans la lignée des 3 précédentes mandatures, un programme qui témoigne d’un manque de dynamisme, de créativité, un catalogue d’intention avec peu de projets concrets au point de reprendre en grande partie des petits projets déjà en cours dans lequel nous n’apercevons pas clairement les grandes lignes de la politique que la commune souhaite mener et qui annonce une gestion peu novatrice de celle-ci.

Au titre des grand absents de ce programme :

– la culture, avec une tentative de réappropriation d’initiatives privées ou associatives. Heureusement que la commune de Hamois peut compter sur un réel dynamisme de bénévoles aux travers de ses clubs, associations, …
– L’environnement avec une timide déclaration d’intention sans projets concrets et la poursuite de soi-disant réalisations que tout le monde cherche !

Pour notre préoccupation première en ces temps difficiles qu’est le développement économique de la commune, outre l’extension du Zoning d’Emptinne-Biron -projet du Bep déjà en cours-, nous devons saluer la reprise par la majorité de l’idée de couveuse d’entreprise au travers d’un hall relais. Malheureusement, rien au sujet du développement :

– du soutien à la diversification des activités des éleveurs et agriculteurs et aux filières courtes.
– de l’emploi non marchand au travers du CPAS et des services aux ainés.
– des technologies internet si précieuses pour le maintien et l’installation d’activités économiques dans notre commune.

Comme pour le budget, le programme de politique général du cartel Ensemble (CDH-MR-PS) confirme ainsi l’absence d’une vision prospective, une vision à moyen ou long termes des besoins d’une commune et de ses habitants, et de la manière de les satisfaire. Aucunes priorités d’actions mais uniquement un saupoudrage clientéliste des moyens de la commune.

Nous regrettons en effet toujours l’absence, à ce jour, de critères transparents pour l’attribution des subsides aux associations de notre commune. C’est pourquoi nous proposons d’établir des critères clairs, transparents et objectivables afin que la répartition des subsides se fasse sur une base plus transparente, plus prévisible et plus équitable, conformément aux pratiques d’une bonne gouvernance.

Fabrice Lagneau, Marlène Moreau, Anne Nigot et Alan Watterman

Conseillers Communaux ECOLO Hamois

Share This
%d blogueurs aiment cette page :