L’essentiel des débats:

Le conseil du 28 janvier 2013 fut moins houleux que le précédent. La séance fut aussi beaucoup plus longue, et pour cause, la mise à l’OJ de trois points importants : le budget 2013, la révision du Règlement d’Ordre Intérieur du conseil (qui n’avait plus été modifié depuis 1989….) et la prise de position sur le Schéma de Développement de l’Espace Régional (le SDER).

1) Au niveau du budget communal pour 2013, nous regretterons le retard de communication de la note de politique financière (qui a été fournie à l’ensemble des conseillers communaux le jour même !) alors que, conformément au CDLD, celle-ci doit être fournie au moins 7 jours avant le conseil.

Ce qui ne nous a néanmoins pas empêchés de poser des questions pour tenter d’éclaircir certains points :

  • Ne serait-il pas opportun de réaliser un cadastre énergétique des bâtiments communaux, afin de guider les investissements à réaliser à ce niveau, investir là où c’est prioritaire, et ainsi, faire des économies ? Par exemple, l’école de Natoye a été pourvue de nouveaux châssis mais les murs font toujours 10cm de large.
  • Le budget communal ne prévoyant que 6000 euros pour la lutte contre les espèces nuisibles, nous en avons profité pour demander où nous en étions avec la population de moustique potentiellement dangereuse de Natoye. L’occasion pour le bourgmestre de faire le point sur ce dossier. Aux dernières nouvelles, un budget de 60 000 euros aurait été débloqué par la Région wallonne et une concertation entre les différents niveaux de pouvoirs serait en train de se mettre en place. Suite au prochain épisode, donc…
  • Vente de bois : on observe une diminution. Quelles sont les prévisions en la matière pour les autres années ? Y a-t-il une politique particulière menée par la commune ? Tout serait entre les mains de l’agent régional… Cela signifie t’il une absence de vision prospective de la part de la commune sur ses propres bois communaux ?
  • Antennes GSM : pourquoi, alors que les communes ont à présent toutes leurs assurances quant au caractère légal de la taxation opérée, observe t’on une diminution de recettes à ce niveau ? Il nous a été répondu que la base de taxation est en fait le mât (peu importe le nombre d’antennes qu’il contient) et non plus les antennes individuellement.

Après ce bref échange, nous nous sommes néanmoins abstenus sur ce budget qui témoigne, selon nous, d’une gestion peu novatrice de la commune, et qui ne révèle pas clairement les grandes lignes de la politique que la commune souhaite mener. Relevons à cet égard également la manœuvre peu agréable du Bourgmestre qui a fait semblant de ne pas nous voir, et ne nous a dès lors pas laissé la possibilité de justifier notre abstention publiquement. Nous taperons du point plus fort la prochaine fois !

2) Au niveau du Règlement d’Ordre Intérieur, relevons la mise en conformité (il était temps !) de celui-ci par rapport à la réglementation régionale. Et, dans ce cadre, la mise en œuvre de la possibilité, pour les citoyens, de pouvoir interpeller directement le collège communal lors des conseils communaux. Nous vous encourageons à faire usage de cette nouvelle possibilité de démocratie locale !

Un regret néanmoins (et un recul en terme de démocratie !) : l’absence de volonté, de la part de la majorité, de retranscrire, dans le procès-verbal du conseil communal, les questions des conseillers communaux posées lors des séances de ce même conseil. Une motivation de plus pour nous de vous tenir au courant de ce qui se dit au conseil communal par nos propres moyens de communication…. Notons également, dans la même veine, l’absence de volonté d’ouvrir le bulletin communal aux informations en provenance des différents groupes politiques de l’entité.

3) Dernier point important : le SDER (Schéma de Développement de l’Espace Régional). Nous regrettons, à cet égard, le rejet quasi dogmatique de ce document par la majorité. Ce document d’orientation, en ce qu’il porte une vision prospective du territoire à l’échelle de la Wallonie, nous parait en effet essentiel pour faire face aux défis présents et futurs que sont les défis démographiques, mais aussi climatiques, énergétiques, de compétitivité, de cohésion sociale ou encore de mobilité.

Par ailleurs, nous n’y voyons pas, comme d’aucuns aimeraient le faire croire, d’opposition frontale entre les villes et les campagnes. Il s’agit en effet d’un document permettant de lutter contre l’étalement urbain tout en préservant les lieux de centralité, en ce compris ruraux, afin de justement préserver les services dans ces milieux ruraux.

Nous regrettons d’autant cette attitude et cette critique que, face à ce document (certes perfectible), aucune autre réponse que des «on a toujours fait comme ça », des « c’est irréaliste », ou « c’est impossible » ne sont apportées par la majorité pour faire face aux différents défis auxquels ce document tente d’apporter une réponse.

Quoi qu’il en soit, le débat a bel et bien eu lieu, et nous sommes heureux d’avoir déjà pu apporter un peu plus de dynamisme à ce conseil. Au plaisir de vous tenir au courant des prochains épisodes…

Voir aussi :
Ecolo Hamois s’abstient sur le budget
Budget 2013
Liste des ASBL bénéficiaires de subventions communales. Budget 2013

Share This
%d blogueurs aiment cette page :