La majorité de Hamois sommeille depuis cinq ans.

Faire le bilan de l’action de la majorité au pouvoir à Hamois depuis 2007 est un exercice qui ne demande pas de longs développements… En effet, alors que, partout dans le monde, des particuliers, mais aussi des villes, des collectivités prennent le problème du réchauffement climatique à bras-le-corps, en s’engageant par exemple à réduire drastiquement leurs émissions de CO2 d’ici à 2015 ou 2020 (cela va jusqu’à 40 ou 50 %, voire plus). Alors que la Belgique, donc la Wallonie, se sont engagées à réduire également d’au moins 20% ces émissions d’ici 2020, comment Hamois participe-telle à cet effort ?

Statu quo

Il faut reconnaître que la majorité ne nous a pas pris en traître : il n’y avait en effet aucune mesure annoncée dans son programme de politique général !

Concrètement, le bilan actuel, après 5 années de gestion communale, est particulièrement indigent.

Jugez plutôt :
– Pas de prime communale pour encourager les audits énergétiques chez les particuliers ou l’isolation des habitations. Une prime qui aurait pu s’ajouter aux primes de la RégionWallonne et de la Province de Namur.
– La majorité a maintenu (quand même !) la prime de 250 € octroyée lors de l’installation de chauffe-eau solaires chez les particuliers.
– Une prime pour 250€ pour l’installation de panneau solaire photovoltaïque qui est conditionnée à l’obtention de la prime régionale photovoltaïque qui elle n’existe plus. C’est malin ! Nos demandes pour la reconvertir en prime à l’isolation n’a toujours pas reçu écho malgré une promesse d’en rediscuter avec le budget 2011. Ce qui n’a pas été le cas.
– Pas d’audit énergétique des bâtiments communaux. Peu à peu, un plan qui aurait montré une certaine ambition aurait pu être source d’économie d’énergies : à l’heure actuelle, aucun bâtiment n’est concerné… Le collège a « d’autres priorités »… Vraiment difficile dans ces conditions d’avoir une vision globale de la situation et de pouvoir mener une politique cohérente et ambitieuse en cette matière…coordonnée avec les autres travaux entrepris. Il est visiblement plus facile de prêcher la bonne parole aux citoyens que de l’appliquer soi-même !
– La commune a aussi participé à un programme d’Utilisation Rationnelle de
l’Energie dans les Bâtiments publics (UREBA). Cela a permis de faire quelques travaux avec subsides de la Région Wallonne.
– Côté information aux citoyens, après trois années de grand silence, le feuillet communal a fini par consacrer par-ci par-là deux-trois lignes au Guichet de l’Énergie des Arrondissements Dinant-Philippeville (permanence une matinée par mois ou sur rendez-vous) ainsi qu’à un conseiller en logement (poste qui, en un an, a déjà changé de titulaire…).

Quant au site Internet, les deux seules infos renseignées à la rubrique Énergie sont périmées…

Enfin, en matière d’énergies renouvelables, les résultats sont également assez maigres : 20 panneaux solaires thermiques installés sur le hall omnisports, avec subsides régionaux. Ces panneaux ne couvrent pas la consommation dudit hall des sports…

Ces résultats doivent évidemment être mis en parallèle avec le refus de la majorité de voir tout projet éolien sur la commune de Hamois. Une seule petite éolienne pourrait produit de 900.000 à 1.000.000 Kwh par an et un projet parfaitement étudié et mis sur pied aurait permis de couvrir la consommation annuelle d’environ la moitié de la population de la commune, et aurait assuré aux coopérateurs (vous et moi) un prix du Kwh défiant toute concurrence ainsi qu’un revenu à la commune de 40 à 50.000 €/an…

Et dire que la majorité n’en veut pas…

Share This
%d blogueurs aiment cette page :