L’énergie nucléaire ne représente aujourd’hui qu’un peu plus de 2% de la consommation finale d’énergie (15 % pour l’électricité) au niveau mondial. Elle représente donc une part minime de l’énergie que nous utilisons.

On l’oublie souvent, mais quelle que soit leur durée de fonctionnement, les centrales nucléaires devront fermer un jour. De plus, le combustible essentiel qui alimente ces dernières, l’uranium, viendra à manquer : au rythme de consommation actuelle, les réserves mondiales seront épuisées d’ici 60 ans.

Comment s’en passer?

Ecolo a fait voter en 2003 une loi de sortie du nucléaire qui prévoit l’arrêt progressif de tous les réacteurs belges entre 2015 et 2025. Dès 2005, un scénario de sortie du nucléaire, publié par Ecolo, montre qu’il est concrètement possible de se passer de cette technologie tout en réduisant de 30% nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport au
niveau de 1990). (Ce document est disponible sur : http://bit.ly/scenario_alternatif; Les scénarios plus récents sont disponibles sur www.ecolo.be/nucleaire).

Sortir du nucléaire ne signifie donc pas ‘éteindre la lumière’. La fermeture des trois plus vieilles centrales nucléaires belges en 2015 est possible grâce aux importants investissements déjà réalisés dans de nouvelles centrales au rendement élevé (TGV, cogénération) et dans les renouvelables.

Sortir définitivement nos sociétés du nucléaire est réalisable en investissant dans la recherche de technologies pour diminuer notre consommation d’énergie, et dans les énergies vertes. Ecolo s’est déjà engagé dans cette voie

► en Wallonie via notamment le plan Marshall 2.vert et les objectifs ambitieux fixés à l’initiative du ministre Jean-Marc Nollet en termes de production d’électricité verte (30% de la production en 2016 et près de 40% en 2020) ;

► à Bruxelles, où les plans Energie et Climat mis en place ont déjà porté leurs fruits : les bruxellois ont consommé 16% d’énergie en moins en 2009 qu’en 2004, les émissions de CO2 ont diminué de 7% en 2008 par rapport à 1990, et cela malgré une augmentation de la population bruxelloise de 9% entre 2004 et 2008. La ministre Evelyne Huytebroeck a fixé comme objectif pour la région une réduction des émissions de CO2 de 30% d’ici 2025.

Le développement de ces secteurs est doublement bénéfique pour le citoyen : il va générer de très nombreux emplois de qualité et non délocalisables, et lui permettre de consommer moins d’énergie… donc de dépenser moins !

=> Sortir du nucléaire permettra de…

> stopper les risques de pollutions et d’accidents majeurs

> mettre fin à la production de déchets dangereux et ingérables

> lutter contre le dérèglement climatique

> développer les énergies renouvelables et créer des emplois de qualité

> améliorer l’efficacité énergétique et réduire la facture énergétique de tous

[
http://www.youtube.com/user/europeangreens#p/u/5/RiQhSXZG-gk->http://www.youtube.com/user/europeangreens#p/u/5/RiQhSXZG-gk]

Share This
%d blogueurs aiment cette page :