Les pouvoirs publics doivent montrer l’exemple
Certaines communes ont réussi le pari de ne plus utiliser de pesticides pour
l’entretien de leurs espaces publics. La labellisation « Maya » des communes
impose en outre des engagements fermes en termes de réduction de l’utilisation de pesticides.
Ecolo souhaite également un meilleur soutien régional à la promotion de la gestion différenciée des espaces verts et au développement des programmes de
désherbage alternatifs (notamment, la promotion du désherbage thermique ou
mécanique où et quand c’est nécessaire) et estime indispensable de renforcer les moyens de contrôle, par les agents du DNF (Division de la Nature et des forêts) ou du DPC (Département de la Police et des Contrôles) notamment, comme le prévoit la législation.
Il serait également logique que l’utilisation des herbicides soit également
abandonnée dans l’entretien des chemins en gravier dans les parcs domaniaux (et dans les parcs communaux bénéficiant de subsides régionaux).
Pour Ecolo, l’exemplarité des pratiques des pouvoirs publics en matière d’usage
des pesticides contribuera aussi à l’évolution des mentalités de la population par rapport à la présence d’herbes et de plantes sauvages dans l’espace public.

Note :
Récemment, le site d’Hubinne a fait l’objet de plantations inadéquates qui conduisent à un entretien difficile et à l’usage d’herbicides.
Nous appelons l’autorité communale à se faire conseiller par des spécialistes afin de stopper cette dépense et pollution récurrente.
Mieux vaut investir cet argent dans une convention avec un spécialiste qui pourra conseiller le personnel communal sur le long terme. C’est bon pour l’environnement et notre portefeuille.

Share This
%d blogueurs aiment cette page :