Alors qu’auparavant, il s’agissait essentiellement d’une préoccupation de salubrité publique, qui consistait à évacuer les eaux usées le plus loin possible des habitations, force est de constater que les temps ont évolué, les objectifs ont changé, et que la législation wallonne – encouragée en cela par l’Europe – impose désormais l’épuration des eaux des ménages wallons afin que nos différentes masses d’eau puissent répondre à des normes de qualité environnementale strictes.

Concrètement, quelles obligations sont-elles prévues au niveau de nos habitations ?

Tout d’abord, il importe de se référer au Plan de Gestion par Sous-bassin Hydrographique, encore appelé le PASH (consultable sur le site de la SPGE à l’adresse suivante : www.spge.be), pour savoir dans quelle zone d’épuration l’habitation se situe. C’est de cette zone que vont dépendre les obligations qui lui sont imputables.

Si l’habitation se situe en zone d’assainissement collectif, ce qui concerne les 2/3 des habitations de la commune, la règle est le raccordement à l’égout. Comme toute règle connaît ses exceptions, citons la possibilité d’obtenir une dérogation si un tel raccordement s’avère difficile, malgré la présence d’une pompe de relevage. Dans ce cas, un permis d’environnement sera requis pour mettre en place une station d’épuration individuelle. Notons également que les nouvelles habitations ont des obligations particulières dans l’hypothèse où l’égout existe mais qu’il n’est pas encore raccordé à une station d’épuration.

Si l’habitation se situe en zone d’assainissement autonome, ce qui concerne le 1/3 restant des habitations sur la commune, il est prévu qu’elle doive s’équiper d’un système d’épuration individuelle. Cette obligation concerne les nouvelles habitations ainsi que les rénovations importantes. Pour les autres habitations, des délais obligatoires de mise en œuvre seront progressivement prévus, en fonction des zones prioritaires (zone de baignade, zone de protection de captage,…) dans lesquelles elles se trouvent. Et bien sûr, rien n’empêche des citoyens d’installer chez eux un système d’épuration individuelle sur base volontaire…, tout le bénéfice est pour l’environnement ! A noter que des primes sont également, dans certains cas, prévues.

Enfin, un régime spécifique est prévu pour les zones d’assainissement transitoires, mais comme elles sont transitoires et qu’elles ne concernent pas a priori, les habitants de Hamois, on passera …

Si vous désirez approfondir le sujet, n’hésitez pas à consulter la page de la Région wallonne consacrée à l’épuration individuelle, accessible via le site : http://environnement.wallonie.be/ ou les fiches d’informations d’Espace Environnement, accessibles via le site : http://www.espace-environnement.be/

Share This
%d blogueurs aiment cette page :