Pour information, voici les 6 endroits dans la commune où des antennes GSM sont présentes :– Entre les n° 20 et 22 (château d’eau), Rue du Château d’Eau, 5360 Hamois
– Bois, Rue Pire Fosse, 5360 Hamois
– Tige de Buresse à hauteur du n° 66, 5360 Hamois
– BOIS DU BOCQ, Chaussée d’Andenne, 5363 Hamois
– Chaussée d’Andenne 57, 5363 Hamois
– Pylône, Chaussée d’Andenne, 5363 Hamois

Opéra GSM au château d’eau de Natoye
Suite à différentes plaintes des riverains concernant la multiplication anarchique d’antennes sur le château d’eau de Natoye, le groupe Ecolo de Hamois s’est intéressé aux antennes GSM sur notre commune et à leur conformité par rapport au décret d’avril 2009 qui règlemente la matière.
Dès avril 2010, nous avons donc demandé au Collège communal de pouvoir accéder à ces dossiers « Antennes GSM ». Force fut de constater que celui-ci n’avait pas grand-chose en sa possession. Il s’agissait pourtant d’une obligation des opérateurs GSM à l’égard de la Commune…
Mai 2010, sans doute prise de cours, la majorité n’a pas hésité à mettre en scène une espèce d’opéra au pied même du château d’eau où, selon leurs dires, bien informés, ils seraient intervenus, avec l’aide de la police, pour stopper l’installation de nouvelles antennes GSM. La vérité nous oblige à préciser qu’ils ont simplement empêché des ouvriers de faire l’entretien des antennes existantes. Et « comme par hasard », un journaliste passait par là pour saisir ce que nous qualifierons de « non évènement ». Seul le lecteur peu attentif y aura sans doute cru.
Janvier 2011, grâce à nos interventions et, soulignons-le, au bon travail du personnel communal, nous avons pu vérifier la présence de l’information désormais disponible. Il est à regretter, à cet égard, que l’intégralité de celle-ci n’ait pas encore été fournie par les opérateurs, et ce malgré les rappels de la commune datant déjà de l’année dernière, de la Commune.

Tout ceci nous motive donc à continuer de suivre ce dossier de très près. De même que celui des antennes liées au réseau de communication de la SNCB et qui émettent sur la commune. Affaire à suivre, donc…

Share This
%d blogueurs aiment cette page :